La Restauration (1815 - 1830)

La restauration est un régime qui voyait d’un mauvais oeil les Écoles d’Arts et Métiers, en raison du libéralisme des élèves et du duc, qui avait préféré après la Révolution émigrer sans rejoindre les armées contre-révolutionnaires.

Néanmoins, en 1817, le duc de la Rochefoucauld-Liancourt réforma les Écoles :
il en amoindrit le caractère militaire en remplaçant, par exemple, les roulements de tambour ponctuant la journée par des sonneries. Le port de l’uniforme restait néanmoins obligatoire. Une ordonnance du 26 février 1817 améliora la qualité de l’enseignement. Elle fixa l’âge d’entrée entre treize et seize ans, le recrutement étant dès lors confié aux préfets.

Le début de la Restauration fut donc une période plutôt favorable pour les Écoles. D’ailleurs, en 1819, les élèves de Châlons remportèrent la médaille d’or à la première exposition industrielle nationale au Louvre. Cette période dura jusqu’en 1820, année de l’assassinat du duc de Berry. Le régime adopta alors une politique encore plus réactionnaire, développa une suspicion envers les élèves.

De plus, l’Église souhaitant récupérer ses monastères pour les transformer en grands séminaires, le gouvernement décida en 1823 la fermeture de Châlons et son transfert à Toulouse. Cette décision fut finalement reportée, et annulée le 6 juin 1825 par Charles X. En 1823, une première tentative de formation d’une association d’anciens élèves fut refusée.

La Restauration supprima en 1824 toutes les fonctions du duc, en particulier celle d’Inspecteur Général des Écoles. Le proviseur de Châlons fut remplacé par le Vicomte de Boisset-Glassac qui mit l’accent sur le caractère religieux et délaissa le coté technique de la formation. Ceci provoqua la colère des élèves.

C’est de ces agitations que naquit la longue lutte entre les élèves et l’administration.

Le placement des élèves à la sortie de l’école était toujours aussi difficile puisque l’on formait des techniciens pour une forme d’industrie qui ne commençait qu’à exister, l’artisanat dominant encore toute forme industrielle de production.

Le duc de la Rochefoucauld-Liancourt décéda le 27 mars 1827.
Le scandale de ses obsèques retentit comme une injustice profonde chez les élèves (p.139 du Livre d’Or).

mardi 25 avril 2017
10h31
Nombre total de visiteurs: 154396
Nombre de visiteurs aujourdhui: 6
Nombre visiteurs connectés: 1